Facebook Twitter

The Frac members of Platform

Exhibitions

The Collection

Contact

Frac Corse

Exhibitions

Current

À consulter

Du 1er January 2017 au 1er January 2018

www.frac.corsica

Future

Please check the website of the Frac.

 

 

Archives

2015

Nomadisme

Du 17 December 2015 au 16 March 2016

 

Le Frac Corse présente à Corte du 17 décembre au 16 mars l'exposition Nomadisme. Les trois artistes Francesco Gennari, Juan López et Tatiana Wolska investissent ses espaces, liant extérieur et intérieur avec des installations inédites réalisées sur place.

 

"Le nomade ne se déplace pas. Il habite un espace lisse, traversé de lignes de fuites et de multiplicités. Un espace lisse est un espace ouvert, un espace d'errance, c'est un espace de l'immanence et non un espace strié et fermé sur lui-même, divisé en parcelles." in Le vocabulaire de Gilles Deleuze, Robert Sasso, Arnaud Villani. Ed. Vrin. Les Cahiers de Noesis, 2003

 

Francesco Gennari. Avec le commissariat de Lorenzo Gusti, le Frac Corse présente deux séries d'oeuvres de cet artiste minimaliste qui utilise des matériaux variés, comme le marbre, le verre, l'acier ou des matières organiques tels la farine ou le sucre. La première, Il luogo dove non c'è più posto per la coscienza (2008), est issue d'une observation des limites de l'atelier de l'artiste. Certains segments du périmètre, ainsi que la frontière rectangulaire entre deux colonnes, sont mesurés et fidèlement reproduits sous la forme de bandes de perles d'argent. Déplacé ailleurs, l'espace physique, le studio, devient un lieu mental transférable partout dans le monde. À cette installation s'ajoute une série de dessins créés après la visite des espaces du Frac. Réalisés au crayon ou parfois avec du sang, avec des lignes fines et rapides, les dessins représentent des paysages mentaux chaotiques et indéterminés, espaces intérieurs où images, souvenirs et idées nouvelles s'entrecroisent, produisant un fouillis enchevêtré.

 

Juan López. L'artiste a débuté en 2002 une série d'interventions urbaines utilisant des murs qu'il recouvrait d'affiches collées les unes sur les autres recoupées avec un cutter pour révéler de nouveaux messages iconiques et linguistiques. Depuis, son travail a été une réflexion continue sur le paysage urbain, ses stimuli visuels et la façon dont il peut pénétrer dans des espaces confinés. Si au départ ses projets répondaient à l'intérêt que peut susciter une affiche publicitaire, une typographie ou un immeuble en construction, son principal objectif dans le second cas était d'interroger l'architecture, la fissuration des murs et permettre à ce qui existait au-delà des murs de pénétrer à l'intérieur, comme au centre d'art La Panera de Lleida en 2012. Au Frac Corse, Juan Lopez a réalisé deux types d'intervention : à l'intérieur, une nouvelle typographie inventée à partir des supports qui maintiennent la voûte de la nef centrale ; la seconde pour laquelle, en partant d'un élément architectural, la fenêtre, et de la lettre C du mot Frac présente sur l'un des volets, le mot "aperçue" devient le lien entre l'intérieur et l'extérieur et par son sens implique une action : celle du spectateur qui observe le paysage derrière la fenêtre au même moment. Curatrice : Glòria Picazo.

 

Tatiana Wolska. Son travail singulier est connu et diffusé principalement en France et en Pologne. Lauréate du salon de Montrouge en 2014, elle a aussi exposé au Palais de Tokyo en 2014 et 2015. Elle a commencé par réaliser ses sculptures à partir d'objets récupérés, bouteilles en plastique, déchets de bois, avec une technique adaptée à chaque matériau. Les formes naissent de gestes précis, répétés, et bien que concrètes et nettes dans leurs contours, elle ne semblent jamais figées mais comme en transformation. Elles semblent pouvoir évoluer, comme animées d'une vie propre, tout comme ses œuvres sur papier. L'aléatoire n'y correspond pas à dessein ou un état, mais à un impératif du vivant, du mouvement. Le terme organique est beaucoup employé à propos de l'œuvre de Tatiana Wolska qui l'associe à l'idée du parasite. Au Frac Corse, l'artiste utilise le bois, prolongeant la complicité du partenariat avec Les Charpentiers de la Corse. Elle intervient dans des zones et surfaces non investies par Francesco Gennari et Juan López, intégrant ces données-contraintes délibérément souhaitées - au travail qu'elle développe dans les espaces intérieurs et extérieurs. Commissaire : Anne Alessandri.

 

Les commissaires d'exposition. Lorenzo Giusti est directeur du MAN (Musée d'Art de Nuoro), historien de l'art, commissaire d'exposition. Glòria Picazo est historienne de l'art, commissaire d'expositions et critique. Anne Alessandri est directrice du Frac Corse, historienne de l'art et commissaire d'expositions.

 

La nuit les molécules l’horizon

Commissaire : Fabien Danesi

Du 29 May au 31 October 2015

 

À l'invitation d'Anne Alessandri, j'ai parcouru les collections du FRAC Corse et sélectionné certaines œuvres pour l'exposition La nuit, les molécules, l'horizon. Ce choix dessine un regard qui ne s'appuie sur aucune thématique spécifique ou aucun médium particulier. Il s'agit de dériver entre les créations et d'esquisser une méthode qui n'en est pas une : la dialectique étoilée. L'enjeu d'une telle approche est de faire dialoguer les œuvres en dehors de tout cadre prédéterminé et de ne pas unifier leur trajectoire à travers une vérité supérieure à laquelle l'art est très souvent associé. En fait, l'exposition propose une cartographie fragmentaire qui ne se veut pas un outil de savoir mais un éloge de l'irrésolution poétique - sans écarter une perspective politique.
De salle en salle, les propositions plastiques s'opposent ou s'associent, se contredisent ou affirment leurs affinités afin de remettre en jeu une forme d'irrévérence à l'égard de la culture (et de son trop plein). À cette paisible promiscuité, il est donc préféré le néant qui offre aux œuvres un écrin, et permet de retrouver un éclat lumineux évident - si obscur soit-il.

 

Fabien Danesi

 

corse-rodney-graham-linden-hundelgem

Rodney Graham
Linden Hundelgem, 1989
N° inv. 01/11.07/Ph
Photographie Jean-André Bertozzi
© Rodney Graham / FRAC Corse

2014

Agnès Accorsi

Du 1er November au 31 December 2014

 

Agnès Accorsi est née en 1967 à Ajaccio où elle vit et travaille.

 

L'œuvre d'Agnès Accorsi interprète l'image idéalisée de la femme telle qu'elle est souvent représentée : objet de désir et de fantasmes.

 

Souvent, l'artiste revisite les mythes et les personnages emblématiques féminins (de la mythologie aux contes de Perrault ou d'Andersen en passant par Lewis Carroll) qui, de différentes façons, concourent à donner de la femme une idée complexe, contrastée, et entretiennent le mystère de son pouvoir. Un pouvoir qui se manifesterait même dans les situations qui pourraient la contraindre. Cette image de la femme telle qu'elle est souvent diffusée, installe un jeu de séduction dangereux.


Cette représentation de la séduction ne serait finalement pas uniquement une source de plaisirs infiniment recommencés, mais plutôt une source de dangers bien réels, pour ne pas dire fatals.

L'artiste utilise divers supports et techniques : peinture, vidéo, installations d'objets, broderie....

 

6723017-10275493

Soudain nous vîmes de force

Susanna Fritscher

Du 27 June au 31 October 2014

 

Au premier regard, les espaces de Susanna Fritscher apparaissent vides, nus. Ses interventions sont discrètes, « minimales », elles se fondent à leur environnement dans une relation presque mimétique. Œuvre et lieu font un et se désignent mutuellement. Par cette proximité, leurs caractères semblent s'inverser : l'espace perd son aspect réel et se dématérialise, l'image, elle, prend de l'espace.
Devenu incertain, il s'adresse à nous, nous « regarde ».

corse-susanna-fritscher

Susanna Fritscher, Crossing / the eyes, 2014
© Susanna Fritscher

Double sens

Collection du Centre d'Art la Panera, Lleida

Du 15 February au 15 May 2014

 

Le FRAC Corse entretient des relations suivies avec l'Espagne dont la création artistique contemporaine, très présente dans la collection, affirme les liens privilégiés tissés avec les pays voisins de Méditerranée.

 

Double sens est un échange en deux temps entre le Centre d'Art la Panera de Lleida (Catalogne) et le Fonds Régional d'Art Contemporain de la Corse, visant à faire connaître dans ces deux espaces et leurs territoires, deux collections nées de circonstances, de volontés et de recherches qui leurs ont donné leur sens et leur force.
Si le titre indique la réciprocité des itinéraires des oeuvres transportées entre la Catalogne et la Corse, les deux expositions invitent aussi à comprendre l'essentiel des orientations fondamentales de chacune de ces collections.

 

Le Centre d'Art la Panera est un lieu dont le projet s'ancre dans le présent et se projette vers le futur. Sa collection est liée à la biennale d'Art Leandre Cristofol qui en a été, en quelque sorte, la préfiguration. Dès 1997, la biennale s'est donné pour but de promouvoir la jeune création en Espagne et en Catalogne. Six ans après, la Panera ouvrait ses espaces par une exposition des oeuvres et acquisitions réalisées avec exigence à partir de ces biennales. Le Centre d'Art de la Panera, dirigé par Gloria Picazo assistée d'Antoni Jove Alba, présente aussi des collections et des expositions internationales. Il est un des lieux de l'Art Contemporain les plus actifs et dynamiques d'Espagne. Il est installé dans un bel édifice des XVIIème et XVIIIème siècles, bâtit pour abriter dépôts et tractations de céréales et qui a connu différents apports architecturaux jusqu'au XIXème. Réhabilité avec un parti-pris sobre et efficace, il est un exemple probant d'une conception contemporaine de la valorisation du patrimoine ancien et moderne.


Du 18 juin au 5 octobre 2014 à Lleida, le FRAC Corse présentera, sur les mille mètres carrés de l'espace d'exposition de la Panera, un ensemble d'oeuvres de la collection d'art contemporain de la Corse qui rendra compte de ses axes principaux et des orientations de son projet artistique.

photo-pr-dp

2013

Nessun oggeto e'innocente

Dans le cadre des Pléiades - 30 ans des FRAC

Du 1er April au 1er June 2013

 

Dans son propre travail, Hugues Reip use parfois de faux-semblants et pour cette présentation de la collection du FRAC Corse, il sera donc question d'apparences trompeuses.

 

Jouant avec les ombres portées des œuvres exposées, il transformera ces dernières en éléments de monstration (socles, cimaises..), installant les objets sur leurs propres projections, matérialisant ainsi leurs silhouettes en un double négatif. De manière plus symbolique, cette proposition sera renforcée par la présence d'une œuvre lumineuse de Maurizio Nannucci entrée dans la collection du FRAC Corse en 2000. Il s'agit de la phrase en néon « NESSUN OGGETTO E'INNOCENTE »*(2000)  (aucun objet n'est innocent) qui deviendra le titre du dispositif.

 

corse-nessun-oggetto

Maurizio Nannucci, Nessun oggetto e’innocente, 2000
Collection FRAC Corse
© Maurizio Nannucci, 2012

2012

Olivier Dominici

Du 20 December 2012 au 5 March 2013

 

« Les pièces sonores d'Olivier Dominici construisent des espaces sensibles, empruntant à la musique comme à l'enregistrement direct, au bruit. Autant d'univers, de lieux traversés, d'atmosphères habitées que la diffusion rend intensément présentes. »

Christophe Domino, Semaine n°63, 2005.

 

L'amour à mort

Du 10 September au 5 December 2012

 

Hervé Gauville conçoit une exposition à partir d'une sélection d'œuvres de la collection : « elles partagent une mise en danger ou une prise de risques propres à leur donner une valeur d'authenticité sans laquelle l'art ne serait que divertissement. »

Avec : D. Adams, P. Cazal, V. Cabiati, S. Comte, D. Degli Esposti, A. Fornells, J. Fournel, A. Framis, A. Leccia, D. Nebreda, H. Reip

 

Sigurdur Arni Sigurdsson

Jardins d'ombre

Du 10 April au 30 June 2012

 

Dans ses peintures, dessins, installations et photographies, Sigurdur Arni Sigurdsson fait de l'ombre un révélateur créant le climat qui permet de saisir la complexité de la perception du monde.

 

 

 

 

E lusine

Du 13 February au 31 March 2012

 

E lusine est le nom donné en Corse du Sud aux vibrations lumineuses qui apparaissent dans le ciel, la nuit et qui signalent des orages éloignés, avant les éclairs et le tonnerre. L'exposition présente des oeuvres de jeunes artistes de la zone méditerrannéenne entre la Corse, la Ligurie, la Sardaigne et la Sicile.

2011

Gaël Peltier

The Body Snatcher

Du 10 November 2011 au 6 February 2012

 

Le travail de Gaël Peltier rassemble à partir de la performance diverses pratiques artistiques: vidéo, photographie, dessin sculpture... L'artiste crée des situations qui peuvent le mettre en danger et demandent de longues préparations. Le résultat est d'une extrême précision. À l'expérience, l'artiste ajoute une dimension fictionnelle traitée sur un mode incisif non sans humour.

visuel-carton-d-invitation

Le bel été

Du 25 July au 1er September 2011

 

Empruntant au roman de Cesare Pavese l’apparence de légèreté et le trouble, l’exposition fait naître des interrogations, germer des doutes et vivre des découvertes au cœur de la belle saison.

 

L'exposition se déroulera en deux temps et elle réunira des oeuvres à Bonifacio et à Corte, dont les principales récemment acquises.

frac-corse-le-bel-ete-a-bonifacio-191x300

© Jacques Vieille, Sans titre, 1986-2003. Collection FRAC Corse

Outside
Le bel été

Du 15 June au 25 July 2011

 

Espace Saint-Jacques, 20169 Bonifacio

Tél. 04 95 73 11 88

 

Empruntant au roman de Cesare Pavese l'apparence de légèreté et le trouble, l'exposition fait naître des interrogations, germer des doutes et vivre des découvertes au cœur de la belle saison.

Outside
Indices, vestiges et prémonitions

Du 10 March au 28 April 2011

 

Musée Départemental de Préhistoire et d'archéologie corse de Sartène

Bd Jacques Nicolai, 20100 Sartène

Tél. 04 95 77 01 09

 

Les œuvres présentées ont une relation avec les traces plus ou moins énigmatiques d'activité humaine et de pratiques de consommation. Elles lient la recherche à une approche critique d'un fonctionnement de la société contemporaine.

 

2010

Outside
Aller savoir / Savoir aller

Du 15 September au 15 November 2010

ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h et le samedi de 10h à 12h

Salle des Congrès - boulevard Pascal Rossini - 20 000 Ajaccio - T 04 95 46 22 18

 

 

L'exposition conçue avec le musée Fesch rassemble des oeuvres qui, dialoguant entre elles, emmènent le visiteur dans des régions connues ou inconnues, en empruntant des chemins qu'il n'aurait pas pris seul : invitations proposées par les artistes, du réel à l'imaginaire.

Là où se fait notre histoire

Exposition des œuvres de la collection

Du 26 June au 30 September 2010

 

L'exposition est exclusivement centrée sur la collection elle-même dont elle marque un moment important de sa visibilité avec la présentation d'œuvres qui n'ont pas encore été vues du public en Corse.

« Là où se fait notre histoire » est une citation d'un texte de Marguerite Duras, un extrait de la phrase « nous sommes là, là où se fait notre histoire ». Les œuvres diront les options prises par les artistes, ce qui les lient au lieu d'où ils viennent, ou qu'ils ont choisi comme point de vue et comment ces choix participent d'une conception du monde ouverte.

Outside
Aller savoir, Savoir aller

Du 24 March au 20 June 2010

Salle des Congrès, Ajaccio

 

Cette exposition poursuit le partenariat actif entre le Frac Corse et le Musée Fesch. Ces deux lieux organisent régulièrement des expositions qui croisent des thématiques communes à l'art classique et à l'art contemporain. Afin de proposer un éclairage nouveau sur les œuvres de leurs collections.

È figurà si l’isula

Du 4 March au 31 May 2010

 

Dans le cadre de sa participation à La Saison de la Turquie en France, le Frac Corse et l'Institut Français d'Istanbul ont mis en place des résidences croisées d'artistes en Corse et à Istanbul.

L'exposition « È figurà si l'isula» clôture cet évènement.

2009

Week-end portes ouvertes au Frac Corse

Les 17 et 18 October 2009

Samedi et dimanche à 15h30 Visites commentées gratuites de l’exposition de Claudio Parmiggiani, suivies d’un programme vidéo autour de l’œuvre de l’artiste

Dimanche à 10h30 Visites d’ateliers à destination des parents accompagnés de leurs enfants

 

Outside
Claudio Parmiggiani, Naufrage avec spectateur

Du 31 July 2009 au 31 July 2010

Eglise du Couvent de Morsiglia • 20238 Morsiglia

Depuis 1996, le Frac Corse organise régulièrement des expositions dans l’église du couvent de Morsiglia, grâce à un partenariat entre la collectivité territoriale de Corse et la commune de Morsiglia. Ce lieu magnifique, situé à flanc de colline au dessus de la mer, a inspiré à Claudio Parmiggiani un projet exceptionnel. Dix ans après avoir réalisé sur le Monte d’Oro Ferro Mercurio Oro, une œuvre secrète cachée dans la montagne corse, l’artiste a conçu, à Morsiglia, une œuvre d’une grande force théâtrale et spectaculaire.

/corse-vue-du-couvent-morsiglia-buffa

Vue du couvent de Morsiglia
Photographie Christian Buffa © Frac Corse

2002

Hugues Reip — Nessun oggetto e'innocente

Le 1er January 2002

L'exposition

Dans son propre travail, Hugues Reip use parfois de faux‑semblants et pour cette présentation de la collection du FRAC Corse, il sera donc question d’apparences trompeuses. Jouant avec les ombres portées des oeuvres exposées, il transformera ces dernières en éléments de monstration (socles, cimaises..), installant les objets sur leurs propres projections, matérialisant ainsi leurs silhouettes en un double négatif. De manière plus symbolique, cette proposition sera renforcée par la présence d’une oeuvre lumineuse de Maurizio Nannucci entrée dans la collection du FRAC Corse en 2000. Il s’agit de la phrase en néon «NESSUN OGGETTO E’INNOCENTE» (2000) (aucun objet n’est innocent) qui deviendra le titre du dispositif.

Hugues Reip
Artiste - Né en 1964, France

“Nous pouvons tenter de tracer une ligne discontinue, qui, depuis l'aube de l'humanité, fait apparaître un désir de comprendre et d'interpréter notre (nos) univers. Pour nos précurseurs, il s'agissait d'intuition, de mythologie, de signes divins, de volonté d'expliquer l'irrationnel. Les premiers fabulistes, à ce titre, participèrent à l'élaboration fictive de voyages fantastiques. Il s'agissait de contempler des mondes parallèles, de conquérir l'ailleurs.”
Hugues Reip

La science et la fiction sont régulièrement invoquées dans la construction de son univers et la préparation de ses "voyages fantastiques". Dessins, sculptures, films animés, néons, petits théâtres d'ombres... font partie de son vocabulaire artistique. Par des artifices bricolés et des illusions souvent dénoncées, il opère par inversion, en contrariant la nature des objets dont il s'empare à la manière des œuvres d'anticipation du début du XXème siècle. Sa manière d'envisager la réalité désobéit aux lois qui la régissent.

Des ombres fantomatiques déambulant sur un écran, des formes s'adonnant à une joyeuse danse macabre ou des végétaux et des animaux aux échelles démesurées nous plongent dans un univers parallèle, dans un périple aux confins de l'étrange, où tout ce que nous pensions connaître est décalé. Telle une tempête dans un verre d'eau, tout est hors d'échelle. Ce décalage, cette friction entre le réel et l'absurde, nous offre un nouveau monde, celui de l'imaginaire. Par des installations déconcertantes l'artiste brouille nos repères habituels en établissant des points de vue où la fiction devient une réalité fantasmée et où la part d'onirique que nous contenons tous est révélée.

L'art de Hugues Reip entretient un lien fort avec l'illusion et en pointe du doigt les formes des mondes qui nous entourent, en perturant nos repères et en sublimant notre perception du monde. Il nous permet ainsi, le temps d'une exposition, de laisser de côté nos savoirs établis, pour remettre en question la nature, le sens et la conscience de nos regards sur le réel.

Maurizio Nannucci, Nessun oggetto e'innocente, 2000
Collection FRAC Corse
© Maurizio Nannucci, 2012

Hugues Reip, portrait

Hugues Reip parle des FRAC

Pour vous, qu'est-ce qu'un FRAC ?
Un FRAC, si on l'entend dans sa dénomination la plus basique, c'est la présence de l'art contemporain au sein de chaque région de France. Cela veut dire une politique d'acquisition d'œuvres, menée par un comité. Celui-ci choisit, de la manière la plus créative possible, un panel d'œuvres d'artistes plus ou moins confirmés afin de rendre lisible et accessible la création contemporaine.
Il est donc très important que ces organismes existent. D'autant plus que c'est une façon de soutenir la création de manière engagée et non simplement spéculative, et de parier sur l'avenir.

Quelle est votre expérience la plus marquante menée avec un FRAC ?
Il y a eu deux expériences marquantes pour moi. La première fois qu'une de mes œuvres fût acquise par un FRAC a été quelque chose de très valorisant, c'est une forme de reconnaissance marquante pour un jeune artiste.
L'autre expérience, c'est quand on commence à exposer dans les FRAC. Le plus intéressant n'est pas tant le rapport au public expert ou érudit du milieu de l'art que celui avec des amateurs, des visiteurs ou simplement des gens « qui ont vu de la lumière et sont entrés ». Pour moi, cet échange avec le public est essentiel.
Aujourd'hui, bien entendu, c'est mon expérience au sein du comité technique du FRAC Corse qui prolonge cette aventure.

Un souvenir lié à une rencontre particulière avec le public ?
Je me souviens de la remarque d'une dame qui m'a dit que mon travail était très beau mais qu'elle ne comprenait rien. Qu'après tout, elle s'en foutait puisque ce qui lui importait, c'est qu'il la fasse voyager. Elle m'a dit : « Moi je n'ai pas les moyens de voyager, donc je voyage immobile, et votre travail m'emmène dans des endroits dans ma tête. » C'est peut-être un des plus sincères compliments que j'ai reçu lors d'une de mes expositions.

Comment voyez-vous votre travail avec les FRAC dans l'avenir ?
Je ne sais pas quelles relations j'aurai dans l'avenir avec les FRAC. Je pense que quelques-uns d'entre eux ont déjà certaines de mes œuvres dans leur collection, donc je ne vais peut-être pas non plus faire tout le tour de la France ! Mais, sans être fataliste et comme disait Robert Filliou, « On verra bien ! »

Les Pléiades, exposition collective réunissant les 23 FRAC aux Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées de Toulouse, du 28 septembre au 5 janvier 2013
Projet du FRAC Corse. Œuvres de Daniel Pflumm, Meredyth Sparks, Maurizio Nannuci, Elie Cristiani, Wilfredo Prieto, Max Mohr, Fabrice Hyber, Michel Blazy, Présence Panchounette, Mimosa Echard, Boris Achour, Didier Marcel, Piero Gilardi et Etienne Bossut. Collection FRAC Corse. Photo : Cédrick Eymenier

Dates

Vernissage le 28 avril Exposition du 29 avril au 31 août 2013

Informations pratiques
FRAC Corse
La Citadelle - 20 250 Corte
T 04 95 46 22 18
frac@ct-corse.fr